fanfare.mp3

Chers amis beulogueurs, cette superbe musique illustre a merveille mon retour triomphant sur le Ternet.

Car non, je n'étais pas décédé (ce qui aurait néanmoins expliqué pourquoi et comment un être humain a priori normal a pu laisser pendant deux mois en page de garde de son beulog l'immonde lettre de félicitation au vainqueur de notre concours mort-né), j'étais simplement: en vacances.

Mais me voici de retour plus con pertinent et lourd drôle que jamais, j'en veux pour preuve le "billet" (comme disent les gens qui transforment leur beulog en salon de thé sur Castro et la religion) suivant, qui vous fera découvrir ma toute dernière passion...